Sherbrooke – McGill : une rivalité naissante

Bien qu’elle soit mise dans l’ombre, la rencontre entre les Redmen et le Vert et Or offrira tout un spectacle aux partisans. Un nouveau chapitre de cette rivalité s’écrira samedi soir, alors que les deux équipes s’affronteront au stade de l’Université de Sherbrooke, à compter de 19h00.

Par Luc Turgeon

L’an dernier, les deux parties ont grandement retenu l’attention dans le RSEQ et ont eu un rôle important sur le classement final.

Pour une première fois depuis 2004, l’Université McGill avait quitté Sherbrooke avec la victoire, en ayant le dessus sur le Vert et Or par la marque de 19 à 18.

Sherbrooke avait ensuite pris sa revanche sur les Rouges trois semaines plus tard, en battant les Redmen au compte de 20 à 11.

Frédéric Paquette-Perrault et Alex Jacob-Michaud en sont tous les deux à leur deuxième année avec leur formation respective. Le premier en sera à son troisième départ face au Vert et Or, tandis que Jacob-Michaud sera derrière le centre pour une seconde fois face aux Redmen.

Poursuivre sur une bonne lancée

Certains joueurs s’étaient démarqués l’an passé lors des deux affrontements et seront certainement à surveiller cette fin de semaine.

Les receveurs Joël Soucy et Rémi Bertellin ont tous les deux connus du succès en 2016 contre Sherbrooke et tenteront de poursuivre sur cette lancée. Soucy compte notamment 15 attrapés pour 178 verges en deux journées de travail contre le Vert et Or.

Pour sa part, Rémi Bertellin avait attrapé quatre ballons pour des gains de 103 verges lors de sa dernière partie contre Sherbrooke. Il faudra l’avoir à l’oeil cette fin de semaine, à la suite d’une grosse performance contre le Rouge et Or vendredi dernier. On parle ici de 6 attrapés et des gains de 112 verges, marquant aussi les deux majeurs de McGill.

Du côté de l’Université de Sherbrooke, on surveillera le porteur de ballon Gabriel Polan, qui a été chancelant en match d’ouverture, il y a deux semaines au stade Telus. Il a toutefois été limité à moins de 40 verges au sol contre Concordia, moyennant 3,4 verges par portée.

En ce qui concerne le jeu aérien des Sherbrookois, le receveur Jermer Braswell a offert tout un spectacle face aux Stingers, cumulant 6 attrapés bonnes pour 114 verges et un touché.

 

Le secondeur Alex Chevrier a connu un fort match face aux Stingers, cumulant 11,5 plaqués. Source: Facebook/ Vert et Or de l’Université de Sherbrooke

 

À surveiller

  • La partie de samedi soir entre McGill et Sherbrooke marque aussi le retour de David Lessard dans la région de l’Estrie. Maintenant entraineur de la ligne offensive des Redmen, il s’agira de son premier duel face au Vert et Or, où il a été entraîneur-chef au cours des cinq dernières saisons. Sa ligne à l’attaque devra contenir Alexandre Gagnon, qui pourrait très bien nuire au travail de Paquette-Perrault si elle ne peut l’arrêter.

 

  • Malgré une honnête performance (10 en 19, 139 verges) lors du dernier match entre les deux clubs, Frédéric Paquette-Perrault avait laissé sa place à Matthew Mannarino au quatrième quart. Une décision de Ronald Hilaire qui en avait fait sourciller plus d’un. Reste à voir quelle sera la réplique de Paquette-Perrault samedi soir.
Le Vert et Or est en quête de sa première victoire en 2017. Source: Facebook/ Vert et Or de l’Université de Sherbrooke
  • Une défaite de Sherbrooke porterait leur fiche à 0 victoire et trois défaites. La dernière fois que le Vert et Or a entamé sa campagne avec trois revers consécutifs, c’était en 2013, alors que les Renards s’étaient avoués vaincus à deux reprises contre les Gaiters et avait été blanchis par le Rouge et Or.

 

  • Est-ce qu’Andrew Seinet sera de retour? Le joueur de ligne défensive des Redmen a quitté la rencontre face au Rouge et Or lors de la deuxième semaine d’activités et son absence pourrait être très couteuse pour l’unité défensive de McGill.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *