Jean-Guy Rimpel quitte les Stingers

Si Jean-Guy Rimpel dispute une dernière saison dans les rangs universitaires, ce ne sera pas avec les Stingers de l’Université Concordia. Le porteur le plus prolifique des dernières années au Québec entend demander sa libération auprès du USports afin de pouvoir fouler le terrain sous un autre uniforme l’automne prochain.

Par Arnaud Koenig-Soutière

Rimpel et certains membres de l’équipe d’entraîneurs étaient à couteaux tirés depuis un certain temps, spécialement depuis le départ de l’entraîneur-chef Mickey Donovan pour les Alouettes de Montréal. L’athlète de 23 ans a finalement décidé de quitter la formation.

« Ils m’ont remercié pour tous les services offerts durant les trois dernières années et on m’a souhaité la meilleure des chances », raconte Rimpel au Champ arrière.

Malgré ces bons vœux, les Stingers ne comptent pas pour autant lui faire de cadeau. Concordia n’a pas obtempéré à la requête de Rimpel d’être libéré. L’athlète, qui soufflera ses 24 bougies au mois d’août, devra donc y aller d’une demande formelle auprès des instances du sport universitaire s’il souhaite disputer sa dernière année d’admissibilité. Pour ce faire, sa requête devra être appuyée par une université qui souhaiterait l’accueillir dans ses rangs.

« Je veux juste jouer au football, insiste-t-il. C’est plate que ça arrive à ma dernière année. J’ai tellement travaillé fort. On verra ce qui va arriver. »

Jean-Guy Rimpel a été l’une des armes offensives les plus dévastatrices au cours des trois dernières saisons au football universitaire québécois. Il a été un choix unanime sur l’équipe d’étoiles l’automne dernier, lui qui a été de loin le porteur le plus occupé du circuit en courant 130 fois avec le ballon, pour des gains de 708 verges, en sept rencontres. En 2016, il s’était également arrogé le premier rang pour le nombre de portées, les verges au sol et les touchés au sol.

Aider les jeunes

Pendant ce temps, Jean-Guy Rimpel n’entend pas se tourner les pouces. En plus de poursuivre ses études universitaires, Rimpel s’associera avec deux ex-coéquipiers chez les Stingers, Vincent Alessandrini et Quaysie Gordon-Maule, pour offrir un camp d’été pour porteurs de ballon et receveurs de passe.

« Ce qui est spécial avec notre académie, c’est qu’on est des joueurs actifs. Donc on est up-to-date avec la game d’aujourd’hui. Je suis en charge des porteurs, Quaysie de tout ce qui est technique de course et Vincent s’occupe des receveurs », présente l’étudiant-athlète.

Rimpel compte offrir tant des séances individuelles qu’en groupe pour des jeunes footballeurs de tout âge. « On peut s’inscrire à www.rbeastacademy.com ou en me contactant par Facebook », invite Rimpel.

Appréhendant l’éventualité où il n’aurait pas gain de cause dans son appel, le porteur a néanmoins le regard rivé sur les tests physiques en vue du repêchage de Ligue canadienne en 2019.

« Si ça ne fonctionne pas, je vais travailler fort au gym jusqu’au combine », se résout-il.

(Photos : Stingers de l’Université Concordia)

One thought on “Jean-Guy Rimpel quitte les Stingers

  • 6 mai 2018 at 23 h 35 min
    Permalink

    Let him play. Gee it is his last year in Usport

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *