Lévis-Lauzon | 27 fauconneaux se joignent à l’équipe

D’ici le début de la saison 2018, Le Champ arrière effectuera un tour d’horizon des ligues collégiales et publiera un article de façon quotidienne sur chacune des équipes. Pour voir tout le contenu présenté jusqu’à maintenant, cliquez ici.

Les Faucons ont fixé la barre très haute en 2017 avec un nouveau record de ligue et une première victoire éliminatoire en Division 1. Ils devront maintenant faire avec un alignement composé à 50% de recrues; une situation bien différente à celle de l’an dernier.

Par Luc Turgeon

Sur les 53 joueurs présents au camp, pas moins de 27 en sont à leurs premiers pas au niveau collégial. Le recrutement, qui s’est fait dans différentes régions du Québec et en France, a attiré des athlètes intéressés à une «philosophie qui sort des dogmes du football», comme l’expliquait l’entraîneur-chef Pierre-Alain Bouffard au Champ arrière cet hiver. «Les jeunes embarquent vraiment dans notre façon de faire les choses et ils sont vraiment à l’ouvrage. Ils sont là pour les bonnes raisons et veulent jouer du gros football», se réjouit-il.

Selon lui, une équipe plus jeune ne veut pas nécessairement dire une formation moins productive. Ainsi, les Faucons s’attendent à être encore compétitifs cet automne, malgré le début d’une nouvelle ère et le départ de plusieurs éléments-clés.

À surveiller
Adrien Guay

À sa première année, le quart-arrière des Faucons a mené l’unité offensive la plus productive de l’histoire de la Division 1. En saison régulière, il a amassé 1593 verges par la passe, mais a surtout couru pour 786 verges, soit le troisième plus haute total du circuit.

Les Faucons porteront de nouveaux uniformes en 2018. En voici un aperçu. (Source: facebook)

Une ligne en reconstruction

Le départ des cinq joueurs de ligne partants en attaque forcera bien des changements à Lévis. L’an dernier, ils ont cumulé pas moins de 413 points pour, un record de la Division 1. Les postes des porteurs de ballon Joanik Masse et Samuel Cameron seront aussi à combler, alors que le premier s’alignera avec le Rouge et Or de l’Université Laval et que le second a été rattrapé par les blessures. Masse a conclut la saison avec 263 portées, deux de moins que le plus haut total amassé par Jean-Michel Paquette en 1998, en plus de ses 19 majeurs.

L’organisation a tout fait pour remédier à cette situation. En plus de connaitre un bon recrutement sur la ligne offensive, les Faucons ont procédé à l’embauche de Carl Gourgues pour la diriger. Ancien joueur de la Ligue canadienne et récipiendaire du trophée JP Metras (meilleur joueur de ligne au Canada) lorsqu’il évoluait avec le Rouge et Or, Carl Gourgues est également entraîneur-chef des Corsaires de Pointe-Levy depuis 2011.

«Ce coach-là vaut de l’or, assure Pierre-Alain Bouffard. On a déjà travaillé ensemble par le passé et il connaît tellement son football et sa position. Il apporte de l’intensité et de l’énergie à notre ligne et on remarque déjà une belle progression.»

Pour ce qui est des porteurs de ballon, la recrue Jason Grenier des Dragons de la Beauce devrait connaître une bonne saison, tout comme le Français Lucas Dalin.

À surveiller
La ligne défensive

Les équipes adverses devront prendre en considération cette unité dans leur plan de match. Mené par Alexandre Deblois qui a récolté huit sacs en 2017 (un sommet dans la ligue), ce dernier vient de s’engager avec le Rouge et Or pour 2019.

«Une ligne à maturité va grandement nous être utile cette année, surtout avec plusieurs recrues ailleurs sur le terrain», croit l’entraîneur-chef.

Vivre avec les conséquences

Si l’attaque lévisienne a brillé l’an dernier, la défense a connu quelques difficultés en laissant les adversaires marqués 268 points. L’arrivée de nouveaux joueurs forcera certains ajustements, mais le nombre de fois que les opposants atteignent la zone des buts n’est pas une énorme problématique, à entendre Pierre Alain Bouffard.

«En prenant plus de risques à l’attaque, ça peut arriver qu’on se place moins bien pour la défense et que ça nous complique la tâche, justifie Bouffard. Au final, ce n’est pas avoir la défense qui donne le moins de points qui m’intéresse, mais de gagner le match.» Les risques peuvent être de tenter sa chance plus souvent sur le quatrième essai ou encore d’essayer des bottés courts à des moments inattendus habituellement.

Celui qui coordonne cette défense sait pertinemment que les décisions en attaque peuvent avoir des impacts pour les autres unités. Lévis-Lauzon ne prévoit pas pour autant changer de mentalité pour les prochaines années. Ils testeront le tout pour la première fois de l’automne le 24 août prochain, alors qu’ils recevront les Élans du Cégep Garneau.

Les Faucons en chiffres

Fiche en 2017: 7 victoires et 2 défaites

Points pour: 413 points

Points contre: 368 points

En Division 1 depuis 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *