À la conquête de la triple couronne

D’ici le début de la saison 2018, Le Champ arrière effectuera un tour d’horizon des ligues collégiales et publiera un article de façon quotidienne sur chacune des équipes. Pour voir tout le contenu présenté jusqu’à maintenant, cliquez ici.

Les Titans de Limoilou tenteront d’accéder aux matchs éliminatoires pour une dixième année consécutive cet automne. Pour y arriver, l’entraîneur-chef Dave Parent misera toutefois sur un alignement très jeune comptant pas moins de 33 recrues.

Par Frédéric Marcoux

La jeunesse de sa formation n’inquiète pas du tout Dave Parent. «L’an passé, on avait une équipe à maturité pour une rare fois, mais ça n’a pas viré comme on voulait, se remémore-t-il. Je ne crois pas aux cycles, honnêtement. Notre meilleure année en division 1, c’est quand on était plus jeunes. On a gagné le Bol d’Or en étant invaincus avec une équipe qui n’avait pas d’expérience collégiale.»

Effectivement, aussitôt créé en 2009, le programme a remporté son premier championnat en division 3, pour ensuite répéter l’exploit quatre ans plus tard, cette fois en deuxième division. Les Titans souhaitent maintenant compléter la triple couronne en remportant les grands honneurs au sein de la meilleure ligue collégiale de la province.

L’an dernier, après avoir récolté trois victoires en cinq matchs, Limoilou a connu une fin de saison plus difficile avec trois défaites consécutives. La troupe de Dave Parent a ensuite baissé pavillon au premier tour éliminatoire contre les Cougars du collège Champlain-Lennoxville qui ont remporté les grands honneurs. Des blessures ont empêché les Titans de jouer pleinement à l’intérieur de leur système. Les entraîneurs aiment bien varier leur personnel pour avoir des jambes fraîches sur le terrain. Cet automne, les attentes sont élevées pour la dixième année du programme.

«L’objectif a toujours été de disputer le dernier match la saison, depuis nos débuts en division 3, souligne l’entraîneur-chef Dave Parent. La recette est toujours la même depuis on a le même personnel d’entraîneurs depuis le début. On a une manière de faire – la Limoilou way – et on a toujours respecté ça. On encadre bien le jeune et on veut que l’équipe soit à l’avant-garde», défend-t-il.

«J’ai 33 recrues et ça ne me fait pas peur! Quand le talent est là avec le caractère, on sait qu’en saison ça ne paraîtra pas.»

Titans en chiffre

Fiche en 2017: 3 victoires et 6 défaites

Points pour: 156 points

Points contre: 267 points

Dixième année d’existence (62 victoires, 32 défaites et 1 nulle)

Trois participations au Bol d’or: 2009 (victoire en D3), 2012 et 2013 (victoire en D2)

Les forces à l’attaque

Dave Parent croit avoir grandement amélioré son groupe de receveurs durant la saison morte. Il a vanté le travail de deux recrues, Louis-Félix Doyon et Louis-David Bernier-Cloutier, qui devraient avoir un impact rapidement au sein de sa formation. Avec l’aide de ses receveurs, le pilote des Titans a confiance de profiter d’une bonne attaque aérienne, surtout avec le retour du pivot Olivier Bamrounsavath.

C’est le meilleur athlète qu’on a eu ici en dix ans. C’est une bête», vante l’instructeur en chef. On l’a bien entouré cette année et ça va être à lui de démontrer qu’il a grandi en tant que quart-arrière. Il a les outils pour éclore. Je crois qu’il a un potentiel universitaire, car il a un bras très puissant. Il est ultra dangereux avec ses jambes. Tu peux le mettre comme receveur ou demi de coin, il va être excellent. C’est un kid spécial.»

L’attaque terrestre devrait bien faire avec une ligne à l’attaque qualifiée «d’excellente» par Dave Parent. Les demis à l’attaque Gabriel Paradis, Pier-Olivier Cadoret et la recrue Nathan Girouard se partageront les répétitions. «On a plus de profondeur qu’on a jamais eu en division 1 à la position de porteur», estime Dave Parent.

 

De l’autre côté du ballon

L’entraîneur-chef des Titans est satisfait d’être parvenu à améliorer le talent de sa tertiaire. Celle-ci devrait être menée par le vétéran de deuxième année Édouard Doyon. Parent y est allé d’une série de bons mots à son égard.

«C’est un gars qui peut jouer partout, indique-t-il. Il a eu une très bonne première saison l’an passé et il nous permet d’être très versatiles et imprévisibles défensivement. Dans deux ans, il va être à surveiller pour les équipes universitaires. Il est spécial. J’aime un joueur complet comme lui, il est capable de tout faire. Il cadre bien dans la philosophie de l’équipe.»

Le vétéran de troisième année Alexandre Tremblay devrait également faire sentir sa présence au sein d’une ligne défensive « très athlétique », selon le chef d’orchestre de Limoilou depuis 2009. Tremblay est reconnu par son entraîneur par ses aptitudes techniques et en raison de son dévouement sur le terrain.

«Gagner le Bol d’Or en division 1, c’est notre prochain but. […] Je ne vois pas d’autres choses comme objectif de se rendre jusqu’au bout. Je ne vois pas une équipe jeune, au contraire, je vois un club qui est rentré dans votre philosophie. Ce n’est pas faux de dire qu’on peut se rendre jusqu’au bout. Une fois en éliminatoire, tout peut arriver», a insisté Dave Parent.

«Les gars sont prêts physiquement et l’expérience va rentrer vite. On a beaucoup de talent et on va arriver prêt», conclut-il.

Photos tirées de Facebook/Titans Cégep Limoilou

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *