Un nouveau chapitre pour les Voltigeurs

D’ici le début de la saison 2018, Le Champ arrière effectuera un tour d’horizon des ligues collégiales et publiera un article sur chacune des équipes. Pour voir tout le contenu présenté jusqu’à maintenant, cliquez ici.

En 2015, l’entraîneur-chef de l’équipe des Voltigeurs de Drummondville a fait ses débuts avec un programme en perte de vitesse qui semblait se chercher une identité. Quelques heures avant le début de sa troisième campagne à la tête de la formation, Patrice Marcoux se dit confiant d’arriver à bon port.

Par Frédéric Marcoux

À son arrivée, le pilote durmmondvillois savait le défi qui l’attendait. Son équipe venait de connaître une des pires saisons de son histoire, en deuxième division, avec une fiche d’aucune victoire et de dix revers. Pire encore, la formation du Centre-du-Québec avait marqué 48 points dans toute l’année et en avait concédé 390. L’entraîneur-chef reconnaît qu’il était difficile dans ce contexte d’inculquer un sentiment d’appartenance. En 2016, les Voltigeurs ont été relégués en troisième division. Le changement a été salutaire, puisque Drummondville a participé aux matchs éliminatoires lors des deux dernières campagnes.

«Quand tu pars avec un club de 28 joueurs, c’est dur de revirer ça de bord. Si tes gars ne passent pas leurs cours, tu recommences toujours à 0. . […] Cette année, on a une trentaine de recrues et 20 vétérans, donc on est encore jeune, mais on bâtit sur quelque chose. On a mis l’accent sur la réussite académique», raconte Patrice Marcoux.

Ce dernier a finalement le sentiment que cette équipe est entièrement la sienne. Quelques recrues qu’il a amenées avec lui à son arrivée sont maintenant à maturité. La mentalité de du club commence à changer et le Cégep a investi dans les infrastructures du programme. Dans le vestiaire, une plaque avec les noms des joueurs s’étant démarqués dans les années passées est affichée à la vue de tous, ce qui n’était pas le cas dans le passé.

« On veut que les joueurs sentent qu’ils font partie de quelques choses de plus grand qu’eux », avait confié Patrice Marcoux plus tôt cet été.

Du changement et de l’optimisme

Patrice Marcoux s’occupait de l’attaque des Voltigeurs, depuis son arrivée, mais il a légué cette responsabilité à Marc Desjardins. Marcoux retourne à ses anciennes amours. L’ancien secondeur du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke s’occupera désormais de la défensive. Cette unité étant particulièrement jeune, le nouveau coordonnateur défensif tentera surtout de limiter les gros jeux. Le principal intéressé s’est montré impressionné par la discipline de ses joueurs, lors de la saison morte.

À l’attaque, les Voltigeurs ont bien aimé la progression du quart-arrière Guillaume Précourt. Ce dernier s’est signalé à quelques reprises, une semaine avant le début de la saison, alors que les Condors du Cégep de Beauce-Appalaches, les Vulkins du Cégep de Victoriaville et les Voltigeurs disputaient un jamboree pour se préparer.

Le pivot drummondvillois a particulièrement été appuyé par le vétéran receveur Charles-Antoine Giguère qui « était partout sur le terrain », selon Marcoux. Il pense aussi qu’il pourra voir de belles choses de son vétéran au poste de demi à l’attaque, Jeff Dupuis, qui avait maintenu une moyenne d’un peu plus de cinq verges en 79 portées l’an dernier.

L’objectif des Voltigeurs est de gagner un premier match éliminatoire, ce qu’ils n’ont pas accompli depuis 2010. Patrice Marcoux s’attend à devoir batailler durement sur le terrain. Les Voltigeurs subiront leur premier test, samedi soir, eux qui visiteront les Cavaliers de Collège Champlain à Saint-Lambert.

Voltigeurs en chiffres

Fiche en 2017: 3 victoires et 4 défaites

Points pour: 133 points

Points contre: 219 points

En division 2 de 2012 à 2015 (1 victoire et 35 défaites)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *