50 bougies pour les Diablos

D’ici le début de la saison 2018, Le Champ arrière effectuera un tour d’horizon des ligues collégiales et publiera un article sur chacune des équipes. Pour voir tout le contenu présenté jusqu’à maintenant, cliquez ici.

Première équipe francophone créée au Québec, les Diablos joueront la 50e saison de football de leur histoire cet automne. Aperçu de l’édition 2018 de la formation trifluvienne, dirigée par François Dussault pour une troisième année.

Par Luc Turgeon

En 1969, les Expos disputèrent leur premier match de leur histoire au parc Jarry et les Canadiens de Montréal gagnèrent une 16e coupe Stanley. Ce fut également les débuts du football collégial au Québec avec la création des Diablos du Cégep de Trois-Rivières; des débuts qui seront soulignés de manière symbolique par l’organisation au cours de la prochaine année.

«On va avoir un homecoming où on va recevoir la première équipe de football anglophone du Québec, soit les Islanders de John Abbott College», partage l’instructeur en chef, alors que tous les anciens porte-couleurs des Diablos ont été invités.

Avec des festivités pour les 50 ans des cégeps au Québec et le passage de plusieurs grands joueurs à Trois-Rivières, les raisons de fêter ne manquent pas en Mauricie. Un temple de la renommée sera aussi dévoilé en février 2019 pour souligner les succès des Diablos. «Les premiers francophones à s’être rendus aux États-Unis, à avoir coaché ou joué au professionnel ont passé par Trois-Rivières. Je suis fier et content de pouvoir célébrer ça cette année», se réjouit Dussault.

Les Diablos en chiffres

Fiche en 2017: 5 victoires et 3 défaites

Points pour: 178 points

Points contre: 257 points

Le village d’Astérix

François Dussault en sera à sa troisième saison à la barre des Diablos. À son arrivée, un de ses principaux mandats était de réussir à convaincre les joueurs de la Mauricie de rester dans la région pour leur parcours collégial. «C’était ma priorité numéro 1,  s’il fallait que j’achète des milliers de pieux pour faire comme le village d’Astérix, j’allais faire ça», soutient-il, lui qui a gagné trois Bol d’or en tant que joueur avec l’équipe.

Le pilote trifluvien a réussi son pari et la majorité des joueurs évoluant sur son territoire ont rejoint les rangs des Diablos pour 2018. Des athlètes prometteurs selon les dires de François Dussault, comme les joueurs de ligne à l’attaque Alexandre Letendre et Henri Beaumier. En défense, l’entraîneur-chef estime avoir mis la main sur le meilleur joueur défensif sortant du secondaire cette année en Alex Auger. «C’est vraiment un stud. Avec les Estacades en Division 1, il faisait des jeux autant en attaque qu’en défense et sur les unités spéciales; je n’avais jamais vu ça en Division 1 !», vante François Dussault.

À surveiller

Alex Auger, demi défensif

«Il a mené pour les interceptions (7) et les passes rabattues (10) l’an dernier en Division 1. C’est un joueur exceptionnel qui va nous aider ça c’est sûr» – François Dussault, entraîneur-chef

La clé du succès

En 2017, Trois-Rivières a terminé la campagne avec six victoires et trois revers, avant de perdre aux quarts de finale contre les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit. François Dussault a eu l’impression que ce n’était pas la même équipe qui se présentait chaque semaine et veut remédier à la situation cet automne.

«Ce n’est pas normal qu’on batte les Champions du Bol d’or une semaine et qu’on perde dans un match à sens unique la semaine suivante»

Dussault estime donc que la clé se trouve dans la constance, après quoi les succès devraient suivre pour sa formation.  Chaque année, il souhaite compter sur un alignement d’environ 40 vétérans et 20 recrues, ce qui est encore le cas en 2018. Le premier défi des Diablos aura lieu ce samedi alors qu’ils recevront les Filons du Cégep de Thetford.

À surveiller

Mickaël Morin, porteur de ballon

«Il mérite ce qui s’en vient pour lui (en parlant de son engagement avec les Carabins). C’est un joueur sur qui on peut dépendre dans plusieurs situations» – François Dussault, entraîneur-chef

 

 

 

Photos tirées de Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *