Les Élans affamés

«On y a goûté, maintenant on a faim.» L’entraîneur-chef des Élans du Cégep Garneau, Claude Juneau, n’a laissé aucun doute sur l’état d’esprit de sa formation qui s’est inclinée en finale du Bol d’or l’an dernier.

Par Frédéric Marcoux

Les Élans en ont surpris plusieurs en 2018. La formation, qui risquait d’être reléguée en division 2 à la fin de la saison 2017, a rebondi de brillante façon avant de baisser pavillon lors du dernier match de l’année contre le Collège André-Grasset. La recette est encore la même, insiste Claude Juneau.

«Tout le monde, sauf nous, ne nous voyait pas aller au Bol d’or, soutient l’entraîneur-chef. On a appris à mettre notre énergie sur ce qui est entre nos mains, comme notre préparation, et à faire attention aux petits détails. On veut encore jouer le dernier match au mois de novembre. On y va une semaine à la fois. Il y a de la parité et ce n’est pas pour rien que c’est la meilleure ligue collégiale au Canada selon moi.»

Garneau en chiffres l’an dernier

5 victoires et 4 défaites
245 points marqués
231 points accordés
Revers de 41 à 17 au Bol d’or

Les bons résultats ont permis à onze joueurs et à deux entraîneurs des Élans d’être recrutés par une université. Celui qui en sera à sa sixième campagne à la tête du programme de football du Cégep Garneau croit fermement que l’alignement de l’an dernier a laissé un bel héritage derrière elle. L’attitude des étudiants-athlètes n’est plus la même et les joueurs réussissent également sur les bancs d’école avec un taux de réussite scolaire de 92 %.

« L’édition 2018 a laissé un lègue important à l’équipe en ce qui à trait au leadership, affirme Claude Juneau. Ces gars avaient inclus tout le monde l’an dernier. Tous les joueurs l’an passé ont acquis un bagage important de leadership et on voit qu’ils font la même chose avec nos recrues cette année. D’autant plus que notre cuvée de recrutement est probablement la meilleure depuis mon arrivée. C’est très encourageant. »

Parmi les recrues qui pourraient se signaler rapidement avec les Élans, le pilote de la formation aime ce qu’il voit Marc-Djonay Rondeau et Anthony Lamontagne, qui devraient contribuer à une « défense qui a beaucoup d’intensité ». Juneau prévoit compter sur une attaque explosive pilotée par le quart Tristan Blais et coordonnée par Patrick Boies pour une deuxième année consécutive.

Les Élans reçoivent les Cheetahs de Vanier en lever de rideau samedi.

 

Photo en une tirée de Facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *